Les professionnels des salades en sachet engagés pour la qualité

Les professionnels des salades en sachet engagés pour la qualité

Les professionnels des salades en sachet s’engagent pour la qualité de leurs produits, depuis le champ jusqu’au sachet. Au-delà des réglementations très strictes qu’ils respectent scrupuleusement, ils sont également engagés dans des programmes volontaires visant à améliorer continuellement la qualité de leurs produits et le respect de l’environnement.

En vidéo, Michel Jublou, directeur de site et responsable qualité, détaille les procédures et les contrôles des salades en sachet, mis en place depuis le champ jusqu’à notre assiette. Puis, Carinne Mendik, responsable qualité, explique le Guide des Bonnes Pratiques adopté par les professionnels de la filière des salades en sachet.

 

Une traçabilité totale du champ à l’assiette

Dès leur réception dans les ateliers, les salades sont identifiées. Il s’agit de connaitre leur lieu de production et leur moment d’arrivée dans les sites de préparation.
Ces informations suivent les salades jusqu’à leur mise en sachet où elles sont reportées pour assurer une traçabilité totale du produit, du maraîcher, voire même du semencier, jusqu’au consommateur.

 

 

Des terres cultivées dans le respect de la nature

Les fabricants de salades en sachet travaillent en étroite collaboration avec les maraîchers qui doivent respecter des cahiers des charges très strictes. La plupart sont certifiés GLOBALGAP, référentiel de bonnes pratiques agricoles portant sur la protection de l’environnement, la santé et la sécurité des travailleurs, etc.
En lien étroit avec les fabricants, les maraîchers suivent des démarches d’agriculture raisonnées et adoptent de nouvelles techniques culturales. Filets anti-insectes et pièges sont par exemple utilisés pour ne traiter les végétaux qu’en cas de nécessité absolue. Des sondes hydriques permettent de maîtriser la consommation d’eau en apportant la juste quantité au moment opportun. Des drones peuvent être utilisés afin de survoler les champs et de mieux identifier les besoins des salades. Pour lutter contre les mauvaises herbes, les maraîchers utilisent le paillage, le binage mécanique, la solarisation …
D’autres solutions sont en cours d’expérimentation comme la sélection par croisement naturel de variétés de salades capables de résister aux bio-agresseurs, la rotation des cultures pour préserver le capital des sols, etc.

 

Du champ au sachet : des contrôles à chaque étape

Du champ jusqu’à sa mise en sachet, la salade est étroitement contrôlée et surveillée. Des prélèvements sont régulièrement effectués sur les cultures des maraîchers pour contrôler leur teneur en contaminants (résidus de produits phytosanitaires, nitrates, métaux lourds…). Les échantillons prélevés sont analysés par des laboratoires indépendants.

Une fois récoltées et réceptionnées par les fabricants, la conformité des salades est contrôlée. En cas de non-conformité, elles sont écartées de la préparation. En atelier, la préparation des salades suit également des plans de contrôle rigoureux tout au long du processus de production, portant sur la température, l’eau, l’air ambiant, le nettoyage, l’aspect du produit, la propreté des locaux, la composition de l’air ambiant, etc. Le respect des bonnes pratiques d’hygiène et de fabrication est également régulièrement contrôlé pour s’assurer de la conformité aux procédures établies.

 

Guide des Bonnes Pratiques : un socle de procédures communes

Créé en 1983 par les professionnels de la filière, le Guide des Bonnes Pratiques Hygiéniques permet aux différentes entreprises de s’appuyer sur un socle commun de procédures pour fournir aux consommateurs des salades en sachet d’une qualité sanitaire irréprochable. Il est régulièrement mis à jour (la dernière version est en cours de publication) pour tenir compte des dernières informations scientifiques et réglementaires disponibles. De l’approvisionnement jusqu’à l’expédition et la remise au consommateur, il couvre toutes les étapes du processus de production et détaille les actions à adopter par les professionnels. Conçu par et pour les professionnels, il a été évalué par l’ANSES, agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l’alimentation, et validé par les ministères chargés de l’alimentation (DGAL), la santé (DGS) et la consommation (DGCCRF).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour simplifier votre navigation, nous permettre de vous proposer des contenus en fonction de vos intérêts et faciliter l'utilisation des boutons de partages sociaux. Pour en savoir plus et gérer ces paramètres : RGPD & Cookies