Petite histoire de la salade

Petite histoire de la salade

Est-ce une petite histoire que celle de la salade ? Certes non, et à ce sujet il est bon de commencer nos modestes recherches par l’étymologie : le dictionnaire historique d’Alain Rey (Le Robert) nous informe à ce propos que c’est en 1415 exactement que le mot « salade » apparaît.

« Salade », est le mot qui désigne un mets dans une sauce salée, laquelle est alors dénommée salade « salade » venant de sel

Au fil des siècles le mot salade a changé de sens pour désigner aux temps modernes nos salades fraîches.

Entre le Tigre et l’Euphrate jusqu’aux romains …

La culture de la salade serait apparue probablement autour de l’an 5000 avant notre ère, en Asie Mineure entre autres.

Découvrons nos salades pas à pas, commençons par la laitue :

  • Lactuca : Ce genre regroupe les laitues et se divise pour nous donner les grandes catégories, ou espèces, les laitues batavias, les laitues grasses, les laitues beurres
  • Cichorium : Ce genre lui se divise en deux : endivia et intybus. Il s’agit de la famille des chicorées, avec les frisées, scarolesendives.

Ce serait par les conquêtes d’Alexandre le Grand au IVe siècle avant J.-C qu’elles pénétrèrent en Grèce, puis gagnèrent tout l’Empire Romain. Pour différentes raisons nos ancêtres les gaulois… connaissaient forcément les herbes sauvages qu’ils ne consommaient probablement pas en « salade »… tel que nous le concevons aujourd’hui, mais nous ne le saurons jamais puisqu’ils n’ont laissé aucune trace écrite… et pourtant chaque jour l’archéologie découvre des trésors ensevelis les concernant.

 

Du Moyen-âge aux Temps contemporains …

La laitue aurait pour ancêtre une petite salade aux feuilles dentelées et de saveur amère. Elle aurait longtemps conservé cette caractéristique gustative.

Au Moyen Âge, le terme de « salade » désignait des préparations qui avaient mijoté dans une sauce salée. Le mot « salade » venant de « sel ». Le mot salade fut ensuite employé pour nommer la sauce puis notre salade !

Au XVe siècle, cette sauce fut remplacée par un mélange d’huile et de vinaigre, relevé de poivre et toujours salé qui était versé sur des légumes crus.

L’« hortus » des monastères comportait un carré d’herbes potagères dont des salades, ainsi que des fleurs comestibles. A noter que le « suc » de certaines plantes potagères avaient et ont toujours des vertus médicinales voire curatives.

Du XVIIe au début du XXe siècle, les cultures s’organisent et les variétés se multiplient. Du XVIIIe à nos jours, les cultures de salades sont réalisées en plein champ entre autres.

 

Les hommes célèbrent aimaient la salade …

L’Empereur Auguste consommait de la laitue presque à chaque repas.

Charlemagne au IXe siècle déjà, recommande la culture du cresson, de la roquette et de la laitue. Les hommes de la Renaissance l’appréciaient beaucoup : Ronsard écrivit même un poème en son honneur !

Rabelais fut l’un des promoteurs de la salade, tout comme Olivier de Serres, ou La Quintinie, le jardinier de Louis XIV, lequel selon Saint Simon en consommait des quantités qu’il faisait assaisonner avec de l’estragon, du basilic

Grâce à la sélection des jardiniers, le nombre de variétés disponibles augmentera au fil des ans, c’est ainsi que le catalogue des salades disponibles au XIXe siècle annonce les gammes de salades d’aujourd’hui.

 

De nos jours…

Les salades en sachet mettent à notre disposition une variété infinie de salades prêtes à l’emploi qui nous font gagner un temps considérable et évitent le gaspillage.

À découvrir les salades en sachet pour toutes les envies !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour simplifier votre navigation, nous permettre de vous proposer des contenus en fonction de vos intérêts et faciliter l'utilisation des boutons de partages sociaux. Pour en savoir plus et gérer ces paramètres : RGPD & Cookies